En 2017, plier à la japonaise, c’est ranger Maxi malin !

Avec ce premier numéro du magazine Maxi bazar, je tenais d’abord à vous souhaiter à tous une excellente année 2017 et que tous vos rêves se réalisent ! Ceci dit, entrons de plain-pied et sans transition dans un sujet spécial rangement et consacré à la technique du pliage japonais.

Mais qu’est ce que c’est ?

Eh bien, c’est une méthode de rangement préconisée par Marie Kondo, la papesse du bien-être, du dressing zéro bazar et des intérieurs épurés.

Comment ça se passe concrètement ?

Dans un premier temps, l’astuce consiste à plier le linge comme on le fait d’habitude sauf qu’il faut ajouter un pli supplémentaire. Alors qu’une tranche plus épaisse se forme, vous ne déglinguerez plus la pile de T-shirt, lorsque vous déciderez de mettre celui qui est tout au fond du tas.

pliage-japonais-1

Ensuite, lorsque le linge est plié, il faut le poser sur la tranche de façon à ne plus empiler les vêtements. De cette manière et en un clin d’œil, vous trouverez ce que vous cherchiez car cette méthode permet d’avoir une vue globale sur vos vêtements.

pliage-japonais-2

En fin et pour gagner encore plus d’espace dans vos penderies, placez le linge plié à la « KonMari » dans des boîtes de rangement que vous trouverez en quantité et à bon prix dans les allées de Maxi Bazar.

pliage-japonais-3-rangement

En résumé et avec cette méthode de pliage japonais, vous pourrez continuer à garder et cumuler des pièces sympas sans les jeter à cause du manque d’espace. La règle à retenir : pliage, alignement et verticalité.

À vous de jouer !

By | dimanche, 8 janvier, 2017|Categories: Mobilier, Rangement|0 commentaire

A propos de l'auteur:

Je m’appelle Angela et j’habite dans le canton du Valais en Suisse. C’est d’ailleurs là qu’est basé mon blog carrementangiea.com. Dans la vraie vie, je suis juriste. Cette aventure de bloggueuse mode a réellement débuté avec mon premier blog :cocktailspirit.canalblog.com. Quand je l’ai ouvert, j’étais encore universitaire à Genève et j’avais envie de communiquer et partager ma passion pour la mode mais différemment. Du coup, ça a été une sorte de terrain vierge où tout ou presque était à construire et à apprendre.

Laisser un commentaire